L’amour, nous l’avons tous en nous dès la naissance. La peur nous l’apprenons.

coeur rouge

L’amour, nous l’avons tous en nous dès la naissance. La peur nous l’apprenons. Le voyage spirituel consiste à désapprendre la peur et les préjugés, et à accepter le retour de l’amour dans nos cœurs. L’amour est l’essence de la réalité et notre mission sur terre. En être pleinement conscient, et faire l’expérience de l’amour en nous et avec les autres est le sens de la vie. Ce sens ne se trouve pas dans les choses, ce sens se trouve en nous.

Marianne Williamson

Un retour à l’amour

un retour à l'amour

Est-ce l’homme de ma vie ?  Est-ce la femme de ma vie ?

couple age

Au-delà de mélanger nos jours et nos nuits, au-delà de la fête des corps et des cœurs, allons-nous mélanger nos destins ? Allons-nous mélanger nos familles ? Allons-nous mélanger nos chromosomes ? Allons-nous continuer en couple ?

Au début de la relation comme dans des moments de doute la question se pose aux amants: Est-ce le bon ? Est-ce la bonne ?

Nous explorons nos goûts respectifs, nos mondes affectifs, nous explorons la planète sexe, envisageons des projets…

Il est un domaine à vraiment explorer:

La base fondamentale pour le couple est votre capacité, la vôtre et celle de votre partenaire, à regarder vos ombres et danser avec elles… Vos ombres propres, vos ombres à chacun et celles qui naîtront dans la relation elle-même. Parce qu’inévitablement vous aurez à les accueillir dans les différentes saisons du couple…

La question est de savoir à quel point vous vous engagez à embrasser les mouvements sous-marins de la relation. A quel point vous et votre partenaire êtes-vous prêts à mettre au travail ce qui va s’accueillir dans le couple pour le meilleur et pour le pire?

« Tant que nous n’avons pas vu le côté sombre d’une personne nous ne savons pas vraiment qui elle est. Tant que nous ne pardonnons pas le côté sombre de cette personne, nous ne savons pas vraiment ce qu’est l’amour. »   Marianne Williamson

Alors vérifiez : Etes-vous juste heureux de cette relation fraîche et joyeuse ou êtes-vous prêts à plonger dans les profondeurs et vous donner la main quand les orages arriveront…? Parce qu’ils arriveront.

Pendant la phase romantique très peu de couples se posent cette question, ces challenges de la relation semblent si loin, tellement irréels ! Et pourtant cette question est fondamentale.

Trop de couples se retrouvent sous le choc d’avoir perdu leur « grand amour », sans comprendre qu’il est indispensable de se mettre au travail (thérapeutique) quand l’orage gronde…Nous avons tous à nous mettre en route vers nous-même, individuellement et en couple.

Le meilleur thérapeute au monde habite notre relation de couple, c’est notre plus belle et plus fertile école, et aussi la plus complexe (cliquer ici).

Certains d’entre nous vont retrousser leurs manches et faire la démarche, s’accrocher au lien et grandir, d’autres s’envoleront sitôt les premières averses (et seront revisités par leurs ombres dans leurs prochaines relations…)

Rien n’est bien ou mal, mais il y a de grandes douleurs à n’être pas sur la même intention…Alors vérifiez.

Sentez quel est votre engagement à cet endroit-là et quel est l’engagement de votre partenaire, c’est fondamental !

Le couple est une aventure merveilleuse qui demande beaucoup de travail; le grand amour ne se trouve pas, il se construit!

 Et le jeu en vaut la chandelle!

                                                                                                                                             Florentine d’Aulnois Wang

                                                                                                                    Vous aimez? Dites-le!  Partagez!

                                                                                                                    Vous avez des idées? Réagissez!

Les fuites de la relation

couple ecrans

Tenir dans le lien est difficile…

L’autre est tellement différent de nous, un monde nous sépare.

La mission de l’amour est de nous faire grandir et guérir de nos blessures d’enfance, alors nous choisissons un partenaire qui vient encore et encore nous solliciter dans notre croissance. (voir Éloge du couple )

Lorsque la période romantique est finie et que commencent à pleuvoir reproches, blâmes, critiques,  nos cœurs s’inquiètent…Notre sentiment de sécurité s’érode…

Une vraie souffrance émerge de nous sentir critiqué par celui ou celle à qui nous tenons tant, une vraie souffrance naît aussi de notre déception de ce qu’est l’autre. (nous ne sommes déçus que par nos attentes, soyons-en conscient!).

Nous avons mis cet autre si proche de notre cœur! Le moindre de ses  micro-mouvements est susceptible de réveiller nos blessures…

Alors nous organisons inconsciemment nos fuites dans la relation, des façons subtiles de moins nous exposer à la morsure de l’amour. Nous cessons d’offrir notre pleine énergie à ce lien amoureux, nous désertons plus ou moins notre espace sacré du deux.

Certaines fuites sont légères, presque invisibles:  tourner notre énergie massivement vers nos enfants (passés leurs premiers mois de vie qui requièrent toute notre énergie!), avoir la télévision en permanence dans l’espace de vie, les soirées copines ou copains envahissent l’agenda, les weekends sont consacrés à la famille, ou au sport à haute dose; l’investissement professionnel ou associatif , la fatigue, notre vie sociale, nos voyages etc….

Toutes ces activités sont naturelles, voire magnifiques et de vraies sources de joie, d’accomplissement, de plaisir ou de santé, la ligne est ténue… Sentez comme il est difficile de discerner ce qui est de notre style de vie et ce qui est de la fuite de la relation.

Certaines fuites sont plus graves (et ont un impact fort sur notre relation): la maladie, l’adultère, les dépendances (alcool, drogues, écrans, jeux…)

D’ultimes fuites sont catastrophiques pour la relation (ou catastrophiques tout court!) : Le divorce, le suicide, le meurtre, la folie…

Nous nous devons de fermer les fuites d’énergie relationnelle au sein de notre couple. Habiter l’espace sacré de notre relation nous rends tellement vivants!

A nous de transformer nos comportements réactifs en un baume de paroles partagées, à nous d’apprendre à dire l’indicible, à dire le vulnérable et à nous d’accueillir l’indicible et le vulnérable de l’autre.

Ouvrons-nous à notre partenaire, apprenons à honorer le oui et le non. Écoutons avec respect ce qui deviens possible de dire dans ce nouvel espace. Apprenons à échanger notre jugement pour de la curiosité.

La relation consciente c’est celle qui permet de devenir capables de demander ce dont nous avons besoin, en toute responsabilité, pour un voyage vers la maturité.

Gardons notre énergie pour la relation! Gardons notre énergie dans la relation!

Florentine d’Aulnois-Wang

Vous aimez? Dites-le!  Partagez!

                                                                                                                    Vous avez des idées? Réagissez!

Les poupées russes

poupées russes

Je ne suis pas seulement la Florentine d’aujourd’hui…Quand j’ai eu 2 ans la Florentine d’1 an n’a pas disparu. Je ne suis pas morte à chaque fois que j’ai grandi. Nous sommes toutes là!

A chaque moment de ma journée j’ai une heure, un mois, un an, l’écolière de la primaire est là, l’ado lycéenne aussi, l’étudiante, et ainsi de suite; toutes les Florentines sont là. Comme des petites poupées russes de moi, infinies par leur nombre. Nous sommes des milliers chez moi!

Et quand je vous rencontre, je rencontre toutes vos poupées russes…Une infinité!  (ça fait du monde dans la pièce 😉 )

Mettons nous dans la perspective de la relation: les mots, les gestes de mon partenaires peuvent être absolument vivables dans mon présent, mais à mon insu ils peuvent partir toucher une de mes poupées russes en détresse. Et cette poupée là va faire trembler l’édifice entier…

Parce que nous mettons notre partenaire tellement proche de notre cœur, personne au monde ne nous touche comme ça.

Lucie est une jeune femme tout à fait autonome et joyeuse à l’idée que Jérôme, son mari, parte une semaine sur un congrès professionnel, et pourtant mystérieusement elle se met à fondre en larmes quand il lui annonce les dates. Lucie n’est pas folle, Lucie n’est pas faible, Lucie est sincèrement heureuse que son mari fasse ce voyage…Alors quoi?

Quand elle était enfant Lucie a du être séparée de ses parents par une hospitalisation bien longue, et à l’intérieur d’elle une petite poupée russe hurle sa peur d’être abandonnée quand Jérôme annonce son absence. Ses larmes coulent…

Cela Jérôme ne peut pas le savoir, et ça n’a rien à voir avec lui…

Jérôme, lui,  a grandi auprès d’une maman très déprimée, il se sentait sa seule joie de vivre, et lorsqu’il partait vivre sa vie d’enfant, la tristesse de sa mère lui pesait lourd… Les larmes de Lucie réveillent cette douleur chez  lui: il part vivre sa vie et elle est triste, un de ses poupées russes connait par cœur ce scénario. Alors il part faire un tour pour digérer…

Cela Lucie ne peut pas le savoir, et ça n’a rien à voir avec elle…

Mais de voir Jérôme quitter la pièce renforce sa sensation d’abandon à elle, alors les reproches fusent (c’est ce que Lucie a trouvé pour masquer sa tristesse) … et la boucle est bouclée… C’est parti pour une dispute.

Nos blessures d’enfances font pour 90% la charge émotionnelle dans ce qui se vit en conflit dans le couple, seulement 10% appartiennent vraiment à la situation. Une date de voyage, quelques larmes, d’autres que Lucie et Jérôme auraient vécu cela sereinement.

Le dialogue intentionnel Imago permet ce voyage vers nos poupées russes, la découverte et une meilleure compréhension de ce qui nous arrive (à nos yeux et pour ceux de notre partenaire), et permet de l’empathie.

Jérôme et Lucie sont vraiment touchés de découvrir cette vie souterraine, et soulagés de n’être pas la source de la détresse chez l’autre. Ils s’aiment; ils n’ont aucune envie de se blesser. Ce sont juste d’anciennes douleurs qui se sont réveillées à l’occasion de l’autre..

Le couple devient alors un espace d’accueil et de réparation de nos blessures d’enfant,un espace de restauration de nos poupées russes. Nous créons de la connexion en lieu et place de la réaction et devenons les artisans d’une guérison intérieure…

C’est la mission du couple!

Nous ne sommes pas ensemble par hasard. Nous sommes amoureux parce que nos poupées russes ont tant à se dire, et ont tant à grandir…à nous de les écouter judicieusement.

Florentine d’Aulnois – Wang

Vous aimez? Dites-le!  Partagez!

                                                                                                                    Vous avez des idées? Réagissez!

La séparation en conscience

conflit 2

Clore une relation amoureuse en conscience est une démarche qui intéresse de plus en plus les couples. C’est une bonne nouvelle dans un monde où le taux de divorce est élevé et le processus souvent traumatique. Il est grand temps que notre société propose un guide pour transformer une épreuve profonde en un voyage précieux vers ses capacités au lien.

Quand vient l’heure de se séparer, beaucoup d’entre nous s’embarquent dans la lutte pour trouver de la force, pour éviter de sentir la douleur, par peur, ou d’autres raisons encore… Si cela parait porter du sens sur le moment, les conséquences sont souvent destructrices. Il n’est écrit nulle part que se séparer doive passer par de la lutte ou de la haine.

La plupart des couples réécrivent l’histoire pour définir leur mariage comme un échec au lieu de regarder combien ils ont grandi, joui, vécu, donné, créé ensemble… et au passage amputent leur joie que cette union ait existé plutôt que de se nourrir de leur gratitude.

Les deux perdent alors leur confiance en eux dans l’engagement amoureux, comme si n’avoir pas fait toute une vie avec leur partenaire scellait leur incapacité à se tourner vers de bons partenaires. (Et le pire de tout est qu’une séparation malheureuse peut faire perdre confiance en l’amour !)

Personne n’a réellement envie de se déchirer, cependant la douleur, les conseils extérieurs (amis, famille, avocats), la peur nous portent vers une lutte très éprouvante à divers niveaux.

Nous avons peu de guides pour nous aider à traverser ce processus en restant connectés à nos meilleures parts (amour, respect, intégrité, gratitude…)

Aujourd’hui nous avons le choix, il est possible d’entrer en « séparation collaborative », se quitter sans bagarre ni arsenal juridique.

Et même si vous êtes dans un état d’esprit  plutôt agressif ou décidé à lutter, voici quelques bonnes raisons de vous lancer dans une séparation en conscience :

  • vos enfants sont les premiers impactés par la façon dont vous vous séparez. Vous pouvez préserver leur sentiment de sécurité dans la séparation et  leur offrir un modèle de couple précieux pour leur développement affectif.
  • la co-parentalité dans le futur sera d’autant plus facile à installer que la séparation aura été apaisée. Les conséquences sont directes pour vos enfants comme pour vous (organisation, ambiance, famille, amis…).
  •  vous vous engagerez grandis dans vos prochaines amours (les blessures d’une séparation difficile impactent la suite de nos vies amoureuses)
  • ce processus va vous permettre de comprendre ce que vous engagez profondément de vous dans le lien et sera un réel chemin de développement personnel
  • mais surtout rentrer dans la lutte peut vous faire entrer l’un et l’autre dans vos dimensions les plus sombres et finir dans une vraie « bouillie relationnelle » coûteuse à tous points de vue (émotionnel, physique, relationnel, familial, matériel…)

Vous avez déjà tellement à faire, à digérer :

  • Faire le deuil de l’autre, du projet à deux
  • Retrouver une organisation logistique, financière, géographique…
  • Trouver une autre façon d’être parents
  • Dessiner votre nouveau paysage relationnel (amis, familles, futurs amoureux…)

Faites-vous aider ! Certains thérapeutes sauront vous accompagner dans ce passage pour sortir grandis et apaisés de ce lien d’amour, vers une autre forme d’amour. Après tout vous vous étiez engagés parce que l’autre est une personne merveilleuse, non ?

Florentine d’Aulnois-Wang

(dans un futur billet je partagerai des recommandations sur ce que vous pouvez mettre en œuvre pour traverser une séparation en conscience)

Vous aimez? Dites-le!  Partagez!

                                                                                                                    Vous avez des idées? Réagissez!